La traduction collaborative de l’Antiquité à Internet


Ce colloque international se propose d’explorer une histoire
refoulée de la traduction collaborative : il s’agit de revenir sur
l’évolution et la pensée de la traduction, marquée en Europe par une
tension entre approche individ- ualiste et approche collaborative, et de
recontextualiser les pratiques traductives contemporaines.


Multiples
sont les pratiques traductives qui remettent en question le mythe selon
lequel le traducteur pour- rait, voire devrait endosser le rôle
d’auteur « original ». L’argument de Lawrence Venuti, selon lequel la
volonté d’oblitérer l’existence du traducteur et de réprimer sa
créativité aurait émergé pendant la période moderne, fait l’objet d’un
large consensus dans le champ des études traductologiques. Cependant,
selon une approche moins répandue, le mythe du traducteur en tant que
figure individuelle se substituant à l’auteur aurait également vu le
jour à cette période. Car la traduction s’est rarement réduite à la
confrontation d’une personne unique avec un texte, laquelle aurait
travaillé isolément, loin de ses collaborateurs et de ses pairs, de ses
relecteurs et de ses éditeurs, de son pays et de ses institutions.

La
dimension collaborative de toutes les formes de traduction, passées et
présentes, sera interrogée en Occident mais aussi par delà les
frontières de l’Europe. Nous nous intéresserons tout particulièrement
aux façons dont se négocient les pratiques créatives dans des contextes
variés : traduire en présence de l’auteur, est-ce traduire sous
influence ? Comment traduit-on en collectif, depuis la constitution
d’équipes à l’investissement d’espaces numériques ? Quel partage des
rôles, quels enjeux et quels conflits peut susciter ou rencontrer la
traduction en contexte institutionnel ?

À l’heure du numérique, il
nous faudra également comprendre comment Internet et les nouvelles
technologies déploient l’éventail des pratiques collaboratives grâce aux
mémoires de traduction, à la traduction dans les clouds, à la
traduction communautaire en ligne. 

Site du colloque


Organisation

 

Anthony Cordingley and Céline Frigau Manning


Partnenaires


Comité scientifique

 

Anthony
CORDINGLEY (Univ. Paris 8), Michael CRONIN (Dublin City University),
Françoise DECROISETTE (Univ. Paris 8), Céline FRIGAU MANNING (Univ.
Paris 8), Marie Nadia KARSKY (Univ. Paris 8), Jeremy MUNDAY (University
of Leeds – IATIS), Arnaud REGNAULD (Univ. Paris 8), Jean-Claude
ZANCARINI (ENS de Lyon)